Où vendre mes produits ?

Présentation des différents débouchés possibles en vente directe pour les produits alimentaires. Cette liste de débouchés possibles n’est pas exhaustive. Je vous présente ici ce que j’ai testé ou vu.

Récapitulatif des débouchés par produits

Lorsque l’on souhaite vendre sa production. Notre situation géographique est déterminante. 

On a de plus de chance de vendre nos produits, si on a du monde autour de la ferme, un axe routier important ou une ville à proximité.

Et, on peut dire ce que l’on veut, la majorité des producteurs que je connais ont une partie de leur production qui est écoulée en ville.

En activité, j’écoulais entre 50 et 70 poulets / semaines. C’est compliqué d’écouler ce type de quantité dans son village de 1000 Habitants !!!

C’est évident que ce facteur « ville » est moins nécessaire, si vous habitez dans une campagne touristique ou la population triple à chaques vacances. 

Cependant le constat reste le même, on a besoin de personnes pour acheter nos produits

Et la présence de métropoles et d’axes routiers importants à proximité de la ferme n’est jamais à négliger.

Quel type de produits vend-on ?

Se conservent t-ils ou pas ? Peut-on les expédier ? Sont-ils en boite, en conserve ou frais ? 

Facilement transportables et adaptés à la vente en boutique ou uniquement vendables au marché ou à la ferme ?

Pourquoi les boutiques vous achèteraient-elles un produit qu’elles ne vendent pas beaucoup et qui ne se garde que quelques jours ?

 

Envisagez différents conditionnements vous ouvre de nouveaux débouchés.

De la stratégie !!

Lorsque l’on commence à prospecter pour trouver des débouchés, il faut garder en tête 2 choses :

              1. Qu’est ce que je propose et à qui?

 

Chaque type de débouchés à ses spécificités dont il faut tenir compte.

Si vous faites-les marchés, des Amap ou des restaurants d’entreprises, c’est techniquement 3 fonctionnements différents avec des prix et des modalités différentes.

Quel prix je propose ?

Votre prix grand public doit être basé en partie là dessus.

Si vous ne margez que de 20% sur ce que vous faîtes, comment pouvoir faire un prix de gros ?

Mettez un prix de base qui vous permet de faire des réductions pour les boutiques ou les groupes !!

La tarification est délicate et complexe (petit article : ici)

Il faut connaître les spécificités des différents débouchés, pour leur proposer des choses cohérentes !!

 

                   2. Il me faut 2 types de débouchés.

C’est vital, ne comptez que sur un seul débouché est trop risqué. Si vous écoulez tout auprès de votre communauté de communes et qu’il stoppe le contrat du jour au lendemain, que se passe t il ? 

Envisagez toujours de nouveaux débouchés.

                   

 LA SOLUTION

Comme je le rappel ici, il faut faire une réelle étude de marché pour connaître les besoins de notre territoire et avoir une réelle vision de nos différentes possibilités. Partant de là, on élabore une stratégie de vente et de prospection qui permet une estimation réelles et objectives de nos possiblités de vente. Et ensuite, il n’y a qu’à produire.

C’est super tout ça, mais comment on peut suivre la demande lorsque l’on a plusieurs semaines, voir mois de délais de production ?

La réponse ici !!